Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Derniers sujets
»  nouvelle extention
Mar 3 Oct - 21:58 par Delphinéa

» Laria La Bellisima
Dim 1 Oct - 18:34 par Morcus

» annonce générale: discord
Mer 23 Aoû - 16:10 par Delphinéa

» débuter sur GW
Sam 12 Aoû - 14:59 par Delphinéa

» recettes forge mystique
Sam 8 Juil - 14:27 par Delphinéa

» l'épisode 4, suite de l'histoire
Mar 31 Jan - 20:12 par Delphinéa

» Charte de guilde
Mer 10 Aoû - 7:17 par calanderia

» Brace yourself, summer is coming
Jeu 14 Juil - 13:25 par Elven Yerold

» Dans l'ombre du conseil ...
Jeu 7 Juil - 20:57 par Tanja Patte Blanche

Sondage

Êtes-vous favorable à ce que Narm, Tanja et Pattou deviennent membres du nouveau Conseil ?

89% 89% [ 8 ]
11% 11% [ 1 ]

Total des votes : 9


Les chroniques de Narm et Elke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les chroniques de Narm et Elke

Message par Narm Serosh le Jeu 9 Juin - 8:41

Fiche personnage :

Nom : Serosh
Prénom : Narm
Âge : 30 ans
Taille : 1m91
Profession : mercenaire, Agent au sein de l'Ordre des Soupirs, ex-membre d'une coterie, ancien marin, ex-membre du Pacte
Lieux d'habitat : Arche du Lion
Tempérament : pragmatique, calme (la plupart du temps), téméraire, obstiné, analytique

Apparence :
Narm en tenue de combat:
Narm en tenue de ville:

Historique : [à venir]


Dernière édition par Narm Serosh le Jeu 9 Juin - 11:20, édité 2 fois
avatar
Narm Serosh

Messages : 312
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Narm et Elke

Message par Narm Serosh le Jeu 9 Juin - 11:00

Réservé
avatar
Narm Serosh

Messages : 312
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Narm et Elke

Message par Narm Serosh le Jeu 9 Juin - 11:22

Chapitre I - Souvenirs d'un prisonnier

Cela faisait plusieurs années qu’il ne s'était pas retrouvé dans une cellule. Dans l'ombre, Narm comptait les pierres sur les murs de sa cellule, reniflant et essuyant son nez avec la manche de sa chemise trouée. L'air humide l'avait rendu malade mais il ne perdait pas son optimisme pour autant. Toutes ses pensées se tournaient vers Elke qui était sûrement le nez dans les livres poussiéreux de la bibliothèque du prieuré de Durmand, ignorant sa situation. C'était une bêtise vraiment ce qui l’avait amené ici. Il soupira en s’asseyant sur la paille qui lui servait de lit, se remémorant ses jours de gloire quand il faisait parti des Chasseurs de Jade, à voyager à bord de “l’Indomptable”, sifflant du rhum et jouant de l'épée en compagnie de ses compagnons. Hélas, l'aventure avait pris fin, chacun des membres se dispersant aux quatre vents.

Depuis lors il voyageait de ville en ville, trouvant des petits boulots de mercenaires, vidant les poches de quelques marchands, noyant son amertume dans l'alcool. Il en avait oublié son humanité, ne se préoccupant guère d'une Arche du Lion dévasté et meurtrie. Inconsciemment, son index droit effleura son épaule gauche où se trouvait une ancienne cicatrice, cadeau d'un client mécontent suite à la perte d'un chargement récupéré pendant l'évacuation de la cité portuaire. Tel son sang qui coulait de sa plaie, le désir de lutter pour sa vie s’amenuisait tandis qu'il regardait, adossé à la falaise, la ville qu'il aimait tant se consumer dans les flammes. A la recherche de survivants à secourir, Elke le trouva à moitié conscient, perdu dans ses divagations. Ce n'est que plusieurs jours plus tard, après la libération de l’Arche du Lion et de longues explications sur la nature inoffensive des serviteurs mort vivants d’Elke que Narm pu à nouveau tenir debout.

Il souria tout en passant ses doigts dans ses cheveux bruns détachés qui lui tombait dans la nuque en pensant aux discussions sur la vie et les événements récents qu'il avait eu avec Elke. Il était optimiste mais pouvait paraître froid envers le malheur des autres alors qu'elle était pessimiste et empathique envers les autres. Malgré leurs différences apparentes, ils s’accordaient sur de nombreux sujets, débattant d'un sujet avant d'en trouver naturellement une conclusion commune. Ses pensées devinrent floues soudainement. La goutte d'eau qui coula sur sa tête le rafraîchit, le faisant renifler grassement dans un sursaut, ce qui le sortit de ses rêvasseries. Il regretta immédiatement ce réflexe, ayant prit l'habitude de respirer doucement pour ne pas sentir à plein poumon l'urine et la moisissure qui imprégnait les murs. “Où en étais je ?” Il replongea dans sa mémoire, fouillant dans les méandres de son esprit un souvenir qui lui ferait oublier cette insupportable odeur. Pendant plusieurs minutes il chercha en vain, s’accrochant à un vestige de son passé avant d’être déconcentré et d’en perdre les traits. Puis un autre. Et encore un. Il se leva d’un bond, jurant dans sa barbe avant de faire les cent pas. Dans sa colère il cogna le mur avec son poing qui craqua sous l’impact. Son cri de douleur résonna dans le couloir de la prison, faisant grogner certains prisonniers, en réveillant d’autres. Instinctivement, il scruta et palpa dans les moindres détails sa main afin de vérifier que rien n’était cassé. “Ouf ! Tout va bien.

De nouveau assis sur son lit d’infortune, il soupira devant l’idiotie de ce qu’il venait de faire. “Ce n’est pas quelque chose qu’Elke aurait fait …” Sans s’en apercevoir, son esprit s’échappa dans son passé, là où il déclara sa flamme à la norne. Cela faisait plusieurs semaines que Narm s’était engagé dans les chantiers de reconstruction de l’Arche du Lion, bien déterminé à revenir dans le monde des vivants. Elke l’avait beaucoup aidé à surmonter sa dépression, lui redonnant goût à la vie. Chacun savait que l’autre voulait aller plus loin dans leur relation mais aucun n’avait pris les devant jusque là. Finalement Narm proposa à Elke de prendre sa journée pour l’emmener visiter la nouvelle cité portuaire.. Il demanda sa journée et donna rendez vous à la norne devant le Champ des défunts. Ses souvenirs étaient encore bien nets et il ne put se retenir de faire un large sourire en revoyant les cheveux bruns de la norne flotter au vent matinal quand il arriva sur place. Elle se retourna, son regard pourpre plongeant dans les yeux gris du voleur. Les oreilles de celui-ci ne percevaient plus ni les vagues de l’océan, ni le cri des mouettes qui s’étaient effacés sous les puissants battements de son coeur. Comme s’ils se rencontraient pour la première fois, il discutèrent, croisant leur regard, humectant leurs lèvres, observant les moindres traits l’un de l’autre tout en parcourant la cité. Au crépuscule, Narm guida Elke au Jardin Derevol, bien décidé à dévoiler ses sentiments mais une fois sur place, la peur de perdre son amitié prit le pas sur sa volonté et l’empêchant d’aller au bout de ses désirs. Cependant Elke n’avait pas l’intention de le laisser partir ainsi et au moment de se séparer, elle se jeta sur les lèvres de son bien aimé pour l’embrasser langoureusement. Bercé par ce souvenir, Narm se coucha un sourire béa aux lèvres sur la paille humide et ferma les yeux, glissant rapidement dans un sommeil profond.

Deux heures passèrent et Narm se réveilla en sursaut, hurlant, haletant, le visage en sueur. Il ressentait encore sur sa peau la chaleur moite de la jungle et l’haleine fleurie des mordrems. Une inspection rapide de son corps l’assura d’être entier, le rassurant. Le rêve fut si intense qu’il ne réalisa pas immédiatement qu’il était en prison, pensant encore être sur le front, à combattre les serviteurs de Mordremoth dans le Coeur de Maguuma. Cela faisait quelques mois que le dragon était vaincu mais des cauchemars le hantaient toujours. Quand la guerre éclata, Narm et Elke était parti ensemble sur les vaisseaux du Pacte, ne soupçonnant pas la traîtrise de certains amis sylvaris et la portée des lianes du dragon de la jungle. Le vaisseaux où se trouvait Elke fut traversé dans le balon, tombant lentement dans le territoire hostile. Suffisamment proche du sien, Narm se précipita sur une corde qu’il attacha à la rambarde afin de la rejoindre mais, malheureusement, la corde était trop courte pour qu’il puisse atteindre le pont. Dans sa cellule, Narm essuya son visage d’un coup de manche et observa le ciel couvert à travers le trou qui lui servait de fenêtre. Sa respiration était redevenu normal mais il n’arrivait toujours pas à retrouver ses esprits, comme enfermé dans son cauchemar. “Sors de ma tête ! Dois je revivre encore cela ?

Balancé sur la corde pour le vent et les explosions autour de lui, il entendait au dessus de lui des tintements métalliques tandis que des gens criaient, comme si une bataille se déroulait sur le pont. En dépit de ce qu’il aurait dû faire, il sauta en sortant sa dague qu’il planta, plusieurs mètres plus bas, dans le ballon du vaisseau d’Elke afin de réduire sa vitesse de descente. La norne bataillait violemment contre les sylvaris à son bord avec d’autres membres du Pacte, ne se rendant pas compte de leur perte d’altitude. Son dernier serviteur mort vivant rendant l’âme, les sylvaris prenaient l’avantage sur les survivants, les poussant à reculer vers le vide. Narm tomba alors sur l’un d’entre eux, plantant sa dague dans son front et roulant immédiatement sur le côté pour rejoindre les survivants. Utilisant de la poudre aveuglante, il les camoufla, leur donnant une chance de prendre par surprise leurs ennemis. Le bois du pont craqua avant d’exploser, coupé en deux par l’une des lianes géantes de l’Orée d’émeraude. Avec la violence de l’impact, les survivants furent projetés hors du vaisseau, certains dans le vide, d’autres sur les falaises se trouvant à proximité. Suspendue en hauteur par les lianes d’un arbre, Elke observa impuissante à l’enlèvement par des mordrems de Narm, un survivant sylvari qui ne les avait pas trahi ainsi que deux autres survivants charrs qui étaient tous inconscients. Ayant le vertige, elle perdit trop de temps à dépasser sa peur, cherchant le moyen le moins risqué pendant plusieurs minutes avant de finalement se décider à se laisser glisser le long d’une liane. Une fois en bas, sur les fesses mais saine et sauve, elle n’eut aucune difficulté à suivre le groupe malgré son inaptitude à traquer des proies, tant le groupe ne cherchait pas à être discrets. Le cauchemar fit ressortir la peur qui tenaillait Narm à son réveil dans le cocon mais aussi la joie incommensurable quand il vit les serviteurs d’Elke faire diversion tandis qu’elle les libérait. Quand ils s’approchèrent du cocon du sylvari, ils se rendirent compte avec horreur que même ceux qui n’étaient pas soumis au départ étaient transformés de force ensuite. Entre deux grognements, ils purent entendre un murmure “Pitié, tuez moi !”. Narm hésita et Elke refusa net mais les deux charrs démembrèrent avec leurs haches le pauvre malheureux. Devant la barbarie du geste, le voleur manqua de planter sa dague dans la tête de l’un des charrs quand celui ci se moqua en disant que cela ferait du bois de chauffe. Il décida finalement que cela n’en valait pas la peine, il y avait déjà eu trop de morts et le moment était mal choisit pour rendre justice. Cet acte fut loin d’être isolé durant la guerre contre le dragon. Les morts, la sauvagerie des alliés, le désespoir, la faim, la paranoïa, l’isolation. Tout ceci pesa dans l’esprit des deux amants, ne gardant la tête froide que grâce à leur relation.

Humant par le petit trou vers l’extérieur, Narm respirait l’air frais et fleurie du Promontoire divin pour se redonner des forces. Pourquoi était il ici, à moisir en prison pour des personnes inhumaines ? Ces mois de guerre avaient été bénéfique dans un certain sens. Au bout de son désespoir dans l’isolation la plus totale, il savait comment se raccrocher à la vie. Les simples actes de gentillesses et d’innocences dont il a pu être témoin, lui rappelaient que certaines personnes valaient la peine d’être protégées et secourus. Que pour leurs potentiels positives, les races méritaient une chance, et qu’il fallait se battre pour cela. Au bout de plusieurs mois, Mordremoth était enfin mort, au prix de la vie de Traherne et du Pacte. Bien décidés à aider la Tyrie, Narm et Elke retournèrent à l’Arche du Lion pour s’y installer et mener des recherches sur les lignes de force. Tandis qu’Elke reprenait sa place de chercheuse au sein du Prieuré de Durmand, épluchant les livres à la recherche d’indices, Narm raviva son ancien réseau de contact à travers la Tyrie, non sans mal. Son passé au sein des Chasseurs de Jade lui valut un accueil chaleureux de la part de certains mais d’autres, eurent besoin d’un peu plus de “persuasion”. En échange de renseignements ou d’artefacts, il fut obligé de reprendre ses anciennes activités : jouer les gros bras pour intimider ou voler certains objets. Sa limite était de refuser les contrats d’assassinat qu’il trouvait déshonorant même s’il était conscient que pour faire le bien, il fallait parfois se salir les mains. Il se mordit les lèvres, pensant qu’il regrettait un peu cette conviction maintenant qu’il était là, dans cette cellule froide. Pourtant il savait qu’il n’aurait pas dû lui faire confiance malgré les mois qui avaient passé. Le client véreux qui l’avait laissé pour mort dans l’Arche du Lion l’avait retrouvé et proposé un contrat en échange d’un artefact mordrem enfermé chez un noble collectionneur du Promontoire divin. Le contrat accomplit, Narm pénétra dans la demeure du noble dans la nuit brumeuse pour y voler l’objet convoité. Mesurant chaque pas, le lieu semblait désert, ce qui alarma le voleur. Il avait estimé qu’il y avait une chance pour que le client l’est dupé mais à sa grande surprise, l’artefact était bien là, l’attendant sagement dans une vitrine du premier étage. Malheureusement, toute une escouade de la Garde séraphine se trouvait également sur les lieux, dans des pièces adjacentes, attendant la présence de Narm. “Un tuyau anonyme, pfff. Si je le retrouve celui là !” Il canalisa la colère que lui procurait ce souvenir en faisant les cents pas et retirant sa chemise trouée ainsi que son pantalon déchiré au niveau du genou, avant de se mettre à faire divers exercices physiques pendant près d’une heure. La chaleur circulait à nouveau dans son corps tandis que les gouttes de sueur lui coulait le long du visage jusqu’au bas du corps. Satisfait de son entraînement et suffisamment fatigué, il essuya rapidement la sueur de son corps à l’aide de son pantalon qu’il réenfila ensuite ainsi que sa chemise puis se coucha sur la paille.
avatar
Narm Serosh

Messages : 312
Date d'inscription : 24/06/2015
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les chroniques de Narm et Elke

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum